Les nageurs-sauveteurs de la SNSM

Dans le cadre de la rédaction du journal de l’école et notamment la constitution du dossier « Mers et Océans », les élèves de CM1 ont pu enquêter sur les secours en mer et interviewer un nageur-sauveteur, Kévin.

La SNSM, c’est la Société Nationale de Sauvetage en Mer, une association à but non lucratif qui effectue une mission de service public.

À la SNSM, il y a deux types de Sauveteurs en Mer :

  • Les nageurs sauveteurs, bénévoles pendant l’année scolaire, ils sont formés dans les 32 centres de formation et d’intervention de la SNSM et employés pas les mairies l’été. Ils surveillent les plages et le littoral, jusqu’à 300 m.
  • Les sauveteurs embarqués, bénévoles toute l’année, répartis dans les 214 stations de sauvetage sur le littoral français (métropole et outre-mer). Ils peuvent être appelés 24 h / 24, 7 j / 7 pour porter secours en mer à des personnes qui sont en difficulté.

En tout, ils sont 9 000 bénévoles.

Secours en merKévin, originaire de Lyon et rattaché au Centre de formation de Paris, sauveteur depuis 4 ans, nous a raconté son expérience de nageur sauveteur. Entretien en visioconférence.

Pourquoi avez-vous décidé de devenir sauveteur ?
Mon métier est maître-nageur. J’aime l’eau, j’aime nager et j’aime aider les autres.

Comment devenir sauveteur ?
Pour devenir nageur sauveteur, il faut s’inscrire dans un centre de formation et d’intervention de la SNSM (il y en a 32 en France, sur le littoral comme dans les terres). Ensuite, nous avons 8 mois de formation et obtenons 6 diplômes, et enfin, nous sommes prêts à surveiller les plages !

Quel niveau de natation faut-il avoir ?
Il faut savoir nager, bien sûr ! Mais un haut niveau n’est pas exigé. La formation permet de nous améliorer : nous nous entraînons une fois par semaine en piscine.

Secours en merEst-ce que les entraînements sont durs ?
La formation est assez exigeante, donc, certains entraînements sont difficiles.

Combien de temps dure la formation ?
Elle dure une année scolaire si on a plus de 17 ans ou 2 années scolaires si on a 16 ans.

Quels sont les âges minimum et maximum ?
Il n’y a pas d’âge pour devenir sauveteur ! Tu peux commencer la formation à partir de 16 ans, mais tu ne pourras pas surveiller les plages avant tes 18 ans.

Une fois la formation effectuée, comment êtes-vous affectés et où ?
On fait des vœux et c’est la SNSM qui décide. Cet été, je serai en Vendée à Notre-Dame-de-Monts.

Secours en merL’été, comment êtes-vous logés ?
Cela dépend. Parfois, nous sommes dans des campings, parfois dans des appartements… Ce sont les mairies qui nous mettent à disposition les logements.

Combien de jours de congé avez-vous ? Que faites-vous quand vous ne surveillez pas la plage ?
On a un jour de congé par semaine. J’en profite pour visiter la région ou faire du sport.

Quels sont vos horaires de travail ?
Ils dépendent des postes de secours. La plupart du temps, c’est 11 h – 19h.

Avez-vous un patron ou un chef ?
Dans chaque poste de secours, il y a un chef de poste qui dirige les sauveteurs. C’est lui qui décide si on part en patrouille ou si on reste au poste de secours. C’est lui qui s’occupe de faire le roulement des équipes et qui fait le lien avec la municipalité et le siège de la SNSM, en remontant le nombre d’interventions de secours, les problèmes éventuels, etc.

Sur quelle sorte d’incident êtes-vous intervenus ?
Les interventions sont très diverses : noyades, crises cardiaques, insolation, piqûres…

Secours en merEst-ce que vous paniquez parfois ? Vous êtes-vous retrouvé en difficulté vous-même lors d’une intervention ?
On ne panique pas parce qu’on a une bonne formation qui nous apprend à réagir dans toutes les situations.

Avez-vous déjà été emporté par le courant ?
Oui, volontairement. On peut utiliser le courant pour aller plus vite auprès de la victime. Mais quand on n’est pas sauveteur, on ne prend pas de risque ! Et si on se fait emporter par le courant, il faut se laisser dériver et nager vers la plage.

Êtes-vous déjà intervenu sur un mayday ?
Non, ça ne m’est jamais arrivé. Le « MAYDAY » se passe en pleine mer. Il est difficile pour nous d’intervenir aussi loin car nous n’avons pas de bateau de sauvetage puissant. Les sauveteurs embarqués, eux, interviennent souvent sur des « MAYDAY ».

Comment faire la ventilation artificielle en période de COVID ?
On utilise un BAVU (une sorte de masque avec un ballon).

Quand on nage à la mer, que faire si on est épuisé ?
Il faut se mettre sur le dos et faire de grands signes : croiser et décroiser les bras au-dessus de ta tête en direction de la plage. Les sauveteurs ou les baigneurs sauront alors que tu es en difficulté et ils viendront te porter secours.

Classe de CM1 de Mme Cossin – Juin 2021

Les commentaires sont fermés.